29 novembre 2005

2000 milliards de dette

"La France vit au dessus de ses moyens". Cette phrase, notre ministre de l'économie et des finances l'a prononcée au mois de juillet dernier. Il avait fait alors la preuve d'un certain courage, mais surtout d'une belle lucidité. Devant les députés, il avait également dit: "nous avons collectivement un devoir de pédagogie. La dette atteint aujourd'hui plus de 17 000 euros pour chaque française et chaque français...je souhaite pour ma part que la dette publique soit l'objet d'un grand débat national, approfondi et... [Lire la suite]
Posté par gtab à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2005

La beauté nostalgique des photos de Willy Ronis

  Ai vu, à l'hôtel de ville de Paris, une magnifique exposition des photographies de Willy Ronis dont j'ai appris qu'il est français et non américain comme je l'imaginais. Né en 1910 dans le 9ème arrondissement, Willy Ronis fait naturellement penser à Robert Doisneau, Edouard Boubat ou Henri Cartier-Bresson. Comme eux, il est le révélateur d'un Paris populaire. Il prend sur le vif, au coeur du 20ème siècle, des comportements, des attitudes et des lieux qui tirent curieusement leur force d'une banalité arrachée au quotidien. Ces... [Lire la suite]
Posté par gtab à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2005

Si j'étais candidat

Entendu Bernard Kouchner, ce soir au Grand Jury RTL, LCI, Le Figaro, qui veut être candidat à la prochaine élection présidentielle. L'homme nous dit avoir l'habitude de la solitude: "j'ai toujours été seul".Tant mieux pour lui car, bien qu'encarté au PS, il n'a jamais été populaire parmi les siens. Mais peu lui importe. Il fait confiance aux sondages qui le placent régulièrement parmi les personnalités les plus appréciées des français aux côtés de Zinedine Zidane, Amélie Poulain, l'Abbé Pierre ou Vanessa Paradis. Une des... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 novembre 2005

Gloire à Georges-Emmanuel Clancier

Sur la trame d'une histoire tourmentée ou règne la folie, Georges-Emmanuel Clancier écrit le roman d'une vie (Prix des libraires 1970). Au fil des événements, des rencontres, des faits et des gestes, elle déroule sa part de rêves, d'espoirs, de désillusions et de souffrances. De cette matière, étirée, malaxée, l'auteur creuse au plus profond des tourments d'un homme que le bonheur de sa jeunesse n'aura cesser de fuir, jusqu'à l'inciter à mourir. Je vous l'accorde, c'est pas franchement réjouissant. En plus ça se déroule quasiment sur... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 novembre 2005

Fins de règnes difficiles

Comme un effet sclérosant du principe démocratique, quand l'exercice du pouvoir ne s'inscrit plus dans un dynamique de projet, les fins de mandats sont délicates pour ceux qui arrivent au terme de leur carrière. Trois exemples actuels, chacun dans leur genre, corroborent cette analyse. Aux Etats-Unis, Georges Bush est au plus mal avec son opinion publique. Depuis la désastreuse gestion du passage du cyclone Katrina, il n'a plus la cote et les américains commencent enfin à s'interroger sur l'intérêt de la guerre en Irak. Quoi que... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2005

La Chancellière est à Paris

Angela Merkel n'est pas rancunière. Malgré le non au référendum du 29 mai, la nouvelle chancellière d'Allemagne accorde sa première visite officielle à la France. Pour tous ceux qui défendent une europe unifiée autour des valeurs des pères fondateurs, c'est plutôt réconfortant. Car vu d'Europe, d'Allemagne et d'ailleurs, notre pays, a juste titre, n'a pas la côte. Arrogant et peu fiable: voilà les qualificatifs qui s'imposent quand les autres parlent de nous. Je ne reviendrai pas sur la balle dans le pied que nous nous sommes tirés... [Lire la suite]
Posté par gtab à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2005

La synthèse est déclarée

Le Parti socialiste est-il de retour? C'est la question du jour vue cette magnifique synthèse arrachée au coeur de la nuit de samedi à dimanche, par le Premier secrétaire, F. Hollande. Les socialistes, entre eux, ont l'art de jouer à l'élastique avec l'affinité qu'ils se portent les uns les autres. Les enguelades sont aussi fortes que les rabibochages, les chefs de motion dussent-ils en ramener sur leurs prétentions programmatiques. Car au fonds du compte, cette unité retrouvée s'est construite sur le dos des idées. Après un combat... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 novembre 2005

Vu ce jour I

Ai croisé Sabine Azéma rue de Courcelles. Toujours naturelle, elle avait l'air reposé d'une actualité, il est vrai, plutôt tranquille. il faut dire qu'entre peindre ou faire l'amour, elle a choisi. Ca doit aider à mieux se porter et à mieux supporter la vie et les autres. Ca m'a fait plaisir de la voir dans cet état et, malgré l'extrême briéveté de ce contact, j'ai tout de même reçu et emmagasiné un de sérénité pour moi-même, dans l'espoir d'en faire profiter mes proches. Il faut dire qu'il faisait plutôt beau. Incidemment et... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2005

Mitterrand- Fabius, même combat

En politique, je crois en la filiation. Les générations se suivent et se ressemblent. Dès lors, il faut à chacun trouver son mentor et ajuster ses velléités sur un modèle de stratégie. En cela, on peut considérer un certain parallélisme des formes entre F. Mitterrand et L. Fabius. Au delà de la proximité des deux hommes, le premier ayant parlé du second en disant " j'ai donné un Premier Ministre à la France " même si le second a pu dire en parlant du premier "lui, c'est lui et moi, c'est moi", on peut constater une... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2005

Trois jours chez ma mère de François Weyergans, Grasset, 280 pages, 17€

François Weyergans, alias Weyergraf (ou l'inverse) fait lambiner son éditeur depuis 8 ans pour écrire son prochain livre. L'idée de départ est celle d'un écrivain cinquantenaire qui décide, un beau jour, d'annuler tous ses rendez-vous et de se rendre chez sa mère, dans le sud de la France, afin de faire le point (d'interrogation ?) sur lui, sa vie, son œuvre… De là l'auteur nous balade de digressions en éruditions, reculant toujours davantage l'échéance du départ  et l'heure du tain, gare de Lyon. C'est finalement suite à une... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]