23 septembre 2007

Bel de nuit, Gerald Nanty d'Elisabeth Quin, Grasset - 335 pages, 15,90€

Il en va des plaisirs de la nuit comme des arts de la table, c'est la nappe et la vaisselle qui font la différence. En ce domaine et sans présupposé génétique, la veine homosexuelle, sait présenter les choses avec éclat, mettre les petits plats dans les grands et doser le tout de bonne musique et de belle humeur. C'est en tout cas un des axes de lecture de ce livre qui fait des folles, les reines de la nuit. Gerald Nanty est une institution du noctambulisme parisien. Comme on spécule sur des immeubles au Monopoly, il a, en quarante... [Lire la suite]
Posté par gtab à 09:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 septembre 2007

Fadela, Bocuse et le 1% logement

"Ouvrir sa gueule!" C'est le peu qui reste à un sous-ministre pour tenter d'exister quand les moyens et les projecteurs sont préemptés par le titulaire du titre. Employés à bon escient la déclaration ou le geste symboliques peuvent avoir un impact et trouver son utilité. Yama Rade s'y est essayée récemment en allant rendre visite à des squatters en voie d'être expulsés du fait d'une décision de justice. On ne peut pas dire que ce fut un coup de maître. Plus intéressante semble avoir été la sortie de Fadela Amara rapportée... [Lire la suite]
Posté par gtab à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2007

Le zèle présidentiel

Yasmina Reza l'avait déjà bien fait transparaître dans son oeuvre littéraire. Une fois de plus, son discours sur la rénovation de notre modèle social a mis en exergue le rapport pressent au temps que le Président de la République entretient. C'est du moins ce que semble retenir l'essentiel des commentateurs et notamment les partenaires sociaux dont la frilosité éruptive c'est à nouveau manifestée contre le rythme réformateur imprimé par Nicolas Sarkozy. Quand le caractère impétueux d'un homme devenu chef de l'Etat rencontre... [Lire la suite]
Posté par gtab à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2007

Le pire c'est la guerre Monsieur!

C'est la réponse dénuée du moindre doute que le Chef de la diplomatie française a lachée pour contrer les velléités nucléaires de l'Iran. Pourquoi pas? C'est une menace comme une autre sur un dossier chaud qui n'avance pas vite. En même temps, les mots et le ton utilisés par Bernard Kouchner laissent un goût amer. Malgré son attitude bravache et la menace du pire, on ne peut s'empêcher de considérer la position du Ministre des Affaires Etrangères comme un aveu de faiblesse à peine voilé qui engendre une déficience de crédibilité.... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 septembre 2007

La tactique de Fillon

C'est rien de dire que la Premier ministre est malmené par les médias. A l'étroit dans ses fonctions de chef du gouvernement, il se fait régulièrement piquer la vedette par des collaborateurs du Président de la République dépourvus de la légitimité élective à laquelle il est pourtant si attaché. Du coup lorsqu'il annonce doctement que la réforme des régimes spéciaux n'attend plus qu'une décision présidentielle pour être engagée sans délai, les commentaires parlent du coup de pied de l'âne. Le "coup d'accélération" de... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2007

Coaching epistolaire

Mais qu'est ce qui a bien pu passer dans la tête du sélectionneur de l'équipe de France et de ses acolytes lorsqu'ils prirent le décision de faire lire la lettre de Guy Mocquet à ses joueurs à quelques minutes du coup d'envoi de leur match contre l'Argentine? Un excès de Sarkophilie ambulante? En tout cas c'était très déplacé. Dans son excellent papier de lundi, Serge Loupien suggérait qu'avant la prochaine rencontre, Christophe Dominici lise les lettres de mon moulin à ses coéquipiers. Moi je proposerais plutôt au staff de... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 septembre 2007

La réforme des régimes spéciaux

Avec les régimes spéciaux de retraite, la France rentre dans le dur de la réforme. Comme l'a bien fait comprendre le Premier ministre hier, il n'est plus temps de tergiverser. Toutes les données du problème sont sur la place publique. Le Président de la République ne peut pas sortir de sa manche une énième commission de sages et d'experts. Quant à l'ouverture politique, désormais, elle coule de source sans qu'il soit nécessaire de faire des appels du pied aux socialistes. Sans bien savoir encore où ils vont, les plus lucides d'entre... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2007

morbidité germanopratine

En littérature, il n'y a pas de mauvais sujet et les tabous sont faits pour être levés. Par surcroît, à l'orée du scandale perce souvent le succès d'édition. C'est un peu comme ça que fut accueilli, sinon "conçu", le dernier prix Goncourt. Au regard de nouvelles pratiques promotionnelles dont il a bénéficié, il est ainsi possible de pondérer la pertinence de son sujet et d'absoudre ceux qui en parlent sans l'avoir lu. Jonathan Littell avait défrayé la chronique en s'étant adjoint les services d'un agent littéraire, une sorte... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

La coupe du Monde de rugby

Neuf ans après le football, le rugby prend la relève du sport spectacle en France. Loin de pouvoir encore rivaliser avec l'engouement planétaire pour le ballon rond, le ballon ovale a néanmoins adopté les mêmes travers en accédant au professionnalisme et à l'euphorie mercantile. Il est révolu le temps de l'amateurisme reclus en terre d'ovalie. Le tournoi des cinq Nations se joue à six et au rugby du terroir, à Soustons, Lavelanet, la Voulte ou Grauhlet, on a mis les terrains en jachère. C'est dans les cathédrales du foot, à Nantes,... [Lire la suite]
Posté par gtab à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2007

L'affaire Clearstream au rebond

Les affaires politicojudiciaires relèvent souvent du feuilleton. A ce rythme, les meilleurs succès peuvent tenir une décennie, souvent dans l'intérêt des protagonistes sur lesquels pèsent, sinon des accusations, du moins des soupçons. Le temps leur permet d'édulcorer la vérité par une série d'initiatives visant à mélanger allègrement les faits, énoncer des contre-vérités ou proférer les outrances les plus grossières qui viennent se surajouter aux diversions les plus pathétiques. Dans sa flamboyance électrique, Dominique de Villepin... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]