28 juillet 2009

Henri Cartier-Bresson l'imaginaire d'après nature

Si Henri Cartier-Bresson (1908-2004) travaillait comme il l'a dit, il était vraiment très fort! "L'oeil du siècle" ne prépare pas, ne prévoit rien. Il agit à l'intuition, disponible et ouvert. Il est juste là, aux aguets pour prendre sur le vif des images au détour d'un geste ou d'un mouvement. De fait, ses photos les plus extraordinaires sont bien celles qui apportent la preuve d'une grande présence sur l'événement assortie d'une grande vivacité d'esprit pour déclencher l'obturateur au bon moment. C'est ainsi vrai de ce... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2009

Sauver le soldat Lefebvre

Le malaise vagal du Président de la République aura-t-il raison du sauvetage du Frédéric Lefebvre? C'est la questions avec la mise en suspend du mini remaniement qui devait lui trouver un point de chute. Alors qu'André Santini - 69 ans tout de même - a décidé de récupérer son siège de député des Hauts-de-Seine, que faire du vibrionnant porte-parole de l'UMP, et porte flingue du Président, entré au Palais-Bourbon, en juin 2007, à la faveur de la promotion gouvernementale du Maire d'Issy-les Moulineaux? Parce que cette contrariété... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2009

Mauvais timing

L'affaire se jouerait-t-elle au physique plutôt qu'au mental? Souvenez-vous. On était fin août-début septembre de l'année 2005 et le Président de la République séjournait au Val de Grâce sans trop qu'on sache pourquoi. La scène avait comme décor la plage de La Baule. Le premier ministre de l'époque avait décidé d'une baignade matinale avant un petit déjeuner prévu avec Nicolas Sarkozy en guise de produit d'appel pour un prétendu rapprochement. Malicieusement, il avait fait attendre ce dernier, prenant le temps de montrer son corps... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2009

une sombre histoire de sondage

Il est toujours stupéfiant de constater l'engouement avec laquelle la presse s'emploie à redécouvrir l'éternel recommencement. A chaque polémique attachée aux pratiques élyséennes depuis deux ans, la presse qui ne l'aime pas, s'ingénie à dénoncer une innovation condamnable qu'il faudrait inscrire sans barguigner au débit de Nicolas Sarkozy. C'est à croire que le principe de la rupture, tant vantée par le candidat de 2007, n'a jamais aussi bien infusé que dans la tête des journalistes. Qu'il s'agisse de maîtriser l'information ou... [Lire la suite]
Posté par gtab à 19:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 juillet 2009

Mère Martine en Père fouettard

En vertu d'un pedigree technocratique trop sommairement blanchi sous le harnais d'un maigre combat électoral et militant, Martine Aubry n'est pas faîte pour diriger le Parti socialiste. Trop ferme, trop rèche et mal élue, elle finira en loques. Tel Michel Rocard dont elle suit la pente, la Première secrétaire du PS s'en sortira peut-être avec une mission de bons offices à la discrétion du Président de la République pour prouver son sens de l'Etat, son abnégation à servir et son talent contrarié. En attendant, de défaites en... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 juillet 2009

Fin de parti

Comme aux plus beaux jours de la montée irrépressible du Front National, le front républicain est revenu à Hénin-Beaumont. L'enjeu n'est pourtant plus ce qu'il était. Sans les turpitudes extravagantes d'un maire davantage porté à la délinquance en col blanc - l'édile socialiste disposait d'un coffre fort dans son bureau - qu'au bien public, le parti d'extrême droite poursuivrait sans bruit sans descente dans l'abîme d'insignifiance vers laquelle le conduit son vieux maître. La boutique de Jean-Marie Le Pen ne survivra pas à son... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 juillet 2009

Promesse tenue

Il y a quelques semaines Dominique de Villepin c'était plu à gloser sur la pâleur du bilan de Nicolas Sarkozy, deux ans après son élection: "Nous sommes donc aujourd'hui toujours orphelins, toujours en attente de ces deux ou trois grandes réformes qui feront ou ne feront pas le quinquennat." Rien d'étonnant à cela. Au delà de son aveuglement imprécateur qu'il nourrit à la mythomanie de sa grandeur, l'ancien Premier ministre s'érige en censeur lapidaire pour pouvoir dénoncer, le jour venu, le procès politique et la justice... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]