30 août 2010

La bonne fortune de Jacques Chirac

La justice, comme le destin, tient parfois à un fil. Contre toute attente, le procès de Jacques Chirac n'aura pas lieu. L'accord passé entre la mairie de Paris et l'UMP solde financièrement l'affaire des emplois fictifs du RPR. Il faut sans doute s'en réjouir. Non pas pour lui, mais pour nous. Ce plat médiatique dont le Monde nous a donné un avant goût raffiné cet été aurait été du plus mauvais effet. Il aurait ajouté, en clameur et turbulences médiatiques, au climat délétère nourri de l'affaire Bettencourt qui semble vouée à faire... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 août 2010

La rentrée en primaires des socialistes

Avec les primaires, les socialistes ont-ils trouvé la machine à perdre? La séquence qui s'ouvre sur la traditionnelle université du Parti socialiste va finir par nous en convaincre. Et je ne comprends pas bien quel intérêt Arnaud Montebourg trouve à les défendre sauf à soupçonner ce bretteur invétéré, irrémédiable contempteur de l'élection du Président de la République au suffrage universel, de se complaire dans une opposition outrancière et définitive à Nicolas Sarkozy. L'unité qu'on affiche à la Rochelle n'est que pure façade... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2010

L'avenir et le Premier ministre

"Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous". C'est ce qu'a dû se dire François Fillon pendant son escapade Toscane. Son silence à propos de la surenchère sécuritaire de l'été autant que se tenue vestimentaire à la réunion au Fort de Brégançon - une veste "forestière" du très classique couturier parisien Arnys -, en ont fait réagir plus d'un, attisant les spéculations sur son avenir politique en perspective d'un remaniement gouvernemental annoncé par le Président de la République. Nicolas... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 août 2010

Les "bien-pensants" et la référence

L'anathème porté à la face de l'adversaire est un élément récurrent du débat politique. C'est une pratique apaisante pour ceux qui en usent et, si l'effet est mesuré, le plaisir est grand pour la droite d'éructer contre ces gauchistes aux idées larges enfermées dans un conformisme étroit. La "bien pensance" de gauche est un gimmick souvent agité avec une crispation dramaturgique par quelques stars cinématographiques en mal d'engagement philanthropique assorti d'un défaut de présence médiatique. On se souvient d'Emmanuelle... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]