26 juillet 2020

Du parlementarisme rationnalisé à la démocratie radicale

Il est loin le temps où l’hémicycle fut le cœur battant de la démocratie. Celle qui d’après Winston Churchill est « le pire des régimes à l’exception de tous les autres » est bien fatiguée. Elle s’interroge sur son modèle et le niveau de représentation qu’elle suscite pour demeurer. La représentation nationale paye au prix fort les atermoiements marcescents des sociétés en crise et leur besoin contrarié de se faire entendre. Faute de rectitude, elle y met du sien dans des exercices d’autoflagellation telle cette mode... [Lire la suite]