Ce que je pense de mes lectures
14 février 2015

Les grands garçons ; Claude Askolovitch, Plon, 14,90€

  La politique est un plaisir solitaire qui se goûte en meute. Dans la force des années de jeunesse, il y a la liesse des petites troupes ; l’exaltation des esprits aux sources des idéologies compartimentées par la Science politique qui s’apprend savamment. Elle se confronte à la force des sentiments. Demain sera plus grand puisque nous allons refaire le monde. C’est beau la politique, et c’est festif. Voici venu « le temps enthousiasmant des jeunes lions »! Ca touche à l’humain ; ça embrasse la société et... [Lire la suite]
26 avril 2014

L'emprise - Marc Dugain; Gallimard, 314 pages, 19,50€

Si, confirmant les augures de la critique littéraire, Marc Dugain a conçu un nouveau best-seller avec son dernier roman, celui-ci aura comme vertu de conscientiser les masses sur l’état de la démocratie au XXIème siècle.  C’est déjà ça. Les dizaines de milliers de lecteurs de l’emprise auront, au chapitre 8 qui n’est pas très loin du début du livre, une recension saisissante de la politique devenue chimère, servie par des ambitions déçues et sans illusions : « Il était conscient qu’une fois au sommet de l’Etat il ne... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2013

Le quatrième mur - Sorj Chalandon, Grasset 327 pages

Le titre est obscur, l'intrigue romanesque un peu oiseuse et le héros légèrement caricatural. Mais l'essentiel du livre et le plaisir amère de lecture qu'il en donne, sont ailleurs. Ils tiennent dans le récit brutal de la guerre du Liban, conflit sanguinaire, inutile et infini. Elle est racontée comme seuls ceux qui l'ont vécue, dans leur chair et leur regard, peuvent le faire. Il n'y a alors ni faux semblant ni faute de style. La force du texte va droit aux émotions brutes. C'est pourquoi, à la page 267, un frisson glacé vous... [Lire la suite]
Posté par gtab à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2011

M. le Président, Franz-Olivier Giesbert, Flammarion, 283 pages, 19,90 €

Comme tout le monde, Franz-Olivier Giesbert vieillit! Non pas qu'il ait perdu de son mordant et de sa cruauté. On lit avec un certain plaisir sa succession de saynètes qui sont autant de petites misères compilées par le temps pour faire un amalgame vachard. Le style à la mitraillette pousse à tourner les pages, mais l'obsolescence est ailleurs. Elle se trouve dans l'essence même du journalisme et dans les faits qu'il est censé rapporter pour nous éclairer. Avec son dernier livre, Franz-Olivier Giesbert ne nous apprend rien! Comme la... [Lire la suite]
Posté par gtab à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2010

Apocalypse bébé Virginie Despentes Grasset 343 pages 19€

Virginie Despentes aura été ma première - et dernière? - concession à la rentrée littéraire. Depuis le temps que sa subversion féministe et ses beaux yeux tristes tournaient autour de moi, il fallait bien que je me plonge dans la modernité de la littérature qui pose des questions. Avec Apocalypse bébé, elle fait dans la longueur d'une fugue mineure et s'attache à la désolation d'une époque décadente au travers d'une série facile de portraits qui sont autant de chapitres sur le chemin de croix du lecteur. Malgré les fulgurances... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2009

Les Taiseux, Jean-Louis Ezine. Gallimard, 223 pages, 16,90€

Il y a des livres qu'on achète sur le nom de leur auteur. Celui de Jean-Louis Ezine m'inspire. J'aime son esprit volubile et la langue chamarrée qu'il déploie gravement le dimanche soir au Masque. On lui reproche souvent de ne pas être allé au bout des ouvrages qu'il commente, comme un excès de j'm'en foutisme à moins que ce ne soit de l'à quoi bonisme. Sans avoir l'air d'y toucher, c'est par les à-côtés, avec des circonvolutions abstraites que Jean-Louis Ezine commente le mieux ce qu'il a lu, ou pas. C'est aussi comme ça qu'il donne... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

Le Président et moi, Philippe Ridet, Albin Michel, 233 pages, 17€

Avec le nouveau Président de la République, l'édition et la presse sont à la fête. Vu ce flot de récits qui nous submerge d'informations, on se demande comment l'opinion française peut être déçue par Nicolas Sarkozy au point de mettre sa côte de confiance au plus bas. Tout était écrit. Tout est raconté. En tant qu'expert du Président de la République, Philippe Ridet a bien droit à un succès littéraire, fut-il d'estime. Dix années "à le suivre, à chroniquer ses faits et gestes, à apprendre à lire sur son visage, à décripter ses... [Lire la suite]
Posté par gtab à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2007

La nuit du Fouquet's d'Ariane Chemin et Judith Perrignon, Fayard, 123 pages, 12€

Sauf pour celles et ceux qui ont cru au retour de Cécilia Sarkozy, le livre ne fournit aucun scoop. "La femme du nouveau Président va venir, mais elle n'est pas là." On savait déjà Johnny Halliday accroché à l'alcool  - "Maintenant Johnny tangue" - et Nicolas Sarkozy sensible à l'épate des petits plaisirs du luxe. Le coup "éditorial" est un peu surfait tant c'est écrit en gros caractères sur peu de pages. Une fois encore l'insolente présence médiatique du Président de la République assortie du... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 août 2007

L'Aube le soir ou la nuit de Yasmina Reza, Flammarion 190 pages, 18€

Grâce à Yasmina Reza ou à cause de Nicolas Sarkozy, la rentrée littéraire fait cause commune avec celle de la politique. A grand renfort médiatique, la célèbre auteure - Art, forcément Art! - sort le livre qu'elle a tiré de sa présence au plus près de Nicolas Sarkozy durant la dernière campagne présidentielle. Réfutant la cause journalistique, Yasmina Reza, et surtout ceux qui ont autorité pour parler à sa place, ont bien pris soin d'annoncer une oeuvre littéraire. Avec 190 pages, elle est succincte et ne correspond pas au pavé... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 juillet 2007

Au secours, pardon de Frédéric Beigbeder, Grasset, 322 pages, 19 €

A force de laisser croire que son talent est ailleurs, Frédéric Beigbeder incite à penser du mal de ses livres. C'est vrai qu'autour d'eux il en fait beaucoup trop. Ca part en tout sens. Ce n'est pas forcément de bon ton et ça mélange les genres. A force de le voir dans le paysage médiatique, petit soldat du toc sur papier glacé, plus talentueux que tant d'autres, Frédéric Beigbeder fait semblant d'être provocant. Il serait dommage d'en rester là avec lui. Il vaut mieux qu'une condescendance bourgeoise qui ne devrait pas résister à la... [Lire la suite]
Posté par gtab à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]