25 février 2010

Dérapage de campagne

Ils voulaient en faire un épouvantail. Ils en ont fait une star. En ayant qualifiéé la tête de liste socialiste du Val d'Oise "délinquant multirécidiviste chevronné", Francis Delattre et Ladislas Poniatowski ont marché sur un râteau et se sont pris le manche en pleine tête. Cette pitoyable histoire illustre les liens forcément suspicieux que la politique entretient avec la justice dans une lutte de pouvoir où l'un croit tenir l'autre. D'où nos Dupond et Dupont de la délation tenaient-ils leurs informations délavées? S'y... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2010

Frêche is so fresh

Finalement, l'affaire Georges Frêche qui irrigue d'une eau frelatée la campagne des élections régionales, forme un condensé de ce que la décentralisation peut produire de pire et de meilleur. Par son versant politique, la démocratie des territoires a généré des potentats locaux qui ont alterné le bon et le mauvais. Le bon concerne l'expansionnisme économique. Il est souvent l'oeuvre passionnée d'ambitieux illuminés désireux de porter des projets démesurés pour faire renaître leur province oubliée. Georges Frêche est de ceux-là. Il... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2010

Vu ce jour XI

Quand la célébrité est au coin de la rue! La mienne est très commerçante, de quartier et comme il faut. Au bout, il y a l'église avec, en face le bar-tabac qui jouxte la maison de la presse et la bonne pâtisserie-confiserie. Plus loin l'indispensable Picard, utile concession à la modernité. Quel ne fut pas mon étonnement quand sortant de chez le fromager qui a bien baissé depuis le changement de propriétaire, je le surpris, faisant comme chez lui, à tapoter le code de l'immeuble à gauche de la poissonnerie. Le doute me pris d'une... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2010

Elisabeth Badinter contre nature

Elisabeth Badinter a quelque chose de remarquable. Elle ne change pas. Le passage des années n'altère en rien son port de tête. A chaque sortie d'un nouveau livre on retrouve une photo d'elle, immuable; même style vestimentaire griffé de bonne famille, même coupe de cheveux blonds bien permanentée et des yeux d'un bleu classique pour un regard fixe emprunt de gravité. Il y a dans ce visage dénué d'émotion qui vous dévisage une permanence empreinte de mépris sur laquelle le botox n'a eu aucune prise. Dans sa recherche d'épanouissement... [Lire la suite]
Posté par gtab à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2010

Plateau télé

Bien longtemps que je m'étais laissé couler devant la télé comme hier soir. Je tombe sur une Arlette Chabot courroucée. Vincent Peillon c'est déballonné. Honte sur lui! Il vient de la planter là avec Eric Besson et Marine Le Pen. Il n'y aura pas de troisième homme. Pour un soir, le Front National se retrouve seul opposant au pouvoir. Pour une fois! Qu'importe! Comme l'a fort habilement relevé sa contradictrice, Eric Besson sait jouer d'un même corps le militant UMP et l'âme damnée socialiste. Reste que le débat a fait long feu. Il... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2010

Philippe Séguin 1943-2010

Le coup fut rude ce matin à l'écoute de RTL. Qu'on le veuille ou non, la disparition de Philippe Séguin, dont, comme l'a dit le Premier ministre, "l'aura et la culture s'imposait à tous", laisse un vide qui vient recouvrir trois décennies au cours desquelles cet homme, tout en excès, fut l'une des plus grandes voix de la vie politique nationale. Les épisodes sont nombreux dans lequel le Premier Président de la Cours des Comptes se sera illustré. Malgré un parcours solitaire et frondeur en référence à la flamme gaulliste... [Lire la suite]
Posté par gtab à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2009

Les Taiseux, Jean-Louis Ezine. Gallimard, 223 pages, 16,90€

Il y a des livres qu'on achète sur le nom de leur auteur. Celui de Jean-Louis Ezine m'inspire. J'aime son esprit volubile et la langue chamarrée qu'il déploie gravement le dimanche soir au Masque. On lui reproche souvent de ne pas être allé au bout des ouvrages qu'il commente, comme un excès de j'm'en foutisme à moins que ce ne soit de l'à quoi bonisme. Sans avoir l'air d'y toucher, c'est par les à-côtés, avec des circonvolutions abstraites que Jean-Louis Ezine commente le mieux ce qu'il a lu, ou pas. C'est aussi comme ça qu'il donne... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2009

Justice de Noël

Collusion d'affaires judicaires médiatisées dans l'actualité. C'est d'abord celle de Julien Dray. Elle a défrayé la chronique au point de lui valoir l'opprobre de ses propres camarades dont on a pu penser un temps que certains d'entre eux étaient à l'origine de ses déboires par un excès de délation. Finalement le Parquet, tout en ayant constaté des flux financiers suspects en sa faveur, s'en tiendrait à "la voie alternative aux poursuites du rappel à la loi". Cette bienveillance peut étonner. L'ancien bras droit de Ségolène... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2009

Un Président pour l'Europe

L'Europe a peut-être un visage, mais elle n'a pas de gueule. Ce n'est pas faire injure à Herman Van Rompuy que de répéter ce que tout le monde dit. En politique, l'incarnation des idées et la personnalisation du message constituent une règle de base de la réussite. Dépourvu de leader, le Parti socialiste français l'atteste merveilleusement en ce moment. De fait, c'est peu de croire que la puissance européenne va éclater aux yeux du monde grâce au premier Président stable du Conseil européen. Comme l'a bien distingué Valéry Giscard... [Lire la suite]
Posté par gtab à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2009

La bronca des Maires de France

Il y a deux moments dans l'année où la Province s'invite à Paris ; le salon de l'agriculture en février et le congrès de l'association des Maires à l'automne. A chaque fois, des hommes hilares et à la mine couperosée, investissent la ligne du 12 du métro jusqu'à la porte de Versailles. On peut voir, dans ce déferlement débonnaire, la France éternelle prise dans les rets de son immuable identité nationale confectionnée en image d'Epinal. En variété de fromages comme en nombre de communes, nous sommes indépassables. De ce trophée que... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]