14 mars 2008

Le salon du livre et son invité

Le conflit israélo-palestinien n'avait pas besoin de ça. Même si c'est difficile à croire, il faut espérer que c'est par pure maladresse, même si elle est énorme que le Syndicat Nationale de l'Edition (SNE) a décidé de faire d'Israël l'invité de l'édition 2008 du salon du livre de Paris. L'inauguration devait avoir lieu en présence du Président de l'Etat hébreu. Le Président du SNE a beau tenter de se défendre en déclarant: "Depuis quinze ans, le Salon du livre n'invite pas les pays. Il invite la littérature.", ce choix... [Lire la suite]
Posté par gtab à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2008

De Panafieu vs Delanoë

Par hasard, juste avant de trouver difficilement le sommeil, je suis tombé sur la rediffusion du duel télévisé entre le Maire de Paris et sa challengeuse. J'ai été agréablement surpris par cette dernière. Très pugnace tout en ayant une voix posée et douce, pas forcément complètement honnête, elle a donné l'impression d'irriter sérieusement Bertrand Delanoë. Celui-ci s'est emporté assez facilement, s'offusquant des arguments de Françoise de Panafieu qu'il considérait être des mensonges éhontés. En même temps, il n'a pas vraiment... [Lire la suite]
Posté par gtab à 06:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2008

La victoire inutile du PS

La victoire arithmétique du Parti socialiste aux élections municipales ne pourra pas masquer la vacuité déconcertante de sa stratégie et l'incertitude de son orientation. Il y avait quelques semaines déjà, le député socialiste de Paris, Jean-Christophe Cambadélis résumait le problème en craignant que le Ps se retrouve trop faible pour envisager de gouverner et trop fort pour se remettre en question. Depuis l'élection présidentielle de 2002 et le coup de tonnerre provoqué par l'éviction de leur candidat dès le 1er tour, les... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2008

Les joies de l'entre 2 tours

Ils ont jusqu'à mardi, dix-huit heures, pour se parler, se séduire ou se menacer, s'amouracher ou se rejeter. Tels sont les petits plaisirs qu'offre le scrutin proportionnel à deux tours. C'est le système politicard dans son entier. Il n'est plus temps de gloser sur les programmes ou d'avancer des idées. Les projets ont s'en fout. Les promesses on les oublie. Les électeurs on s'en bat l'oeil. Seules comptent les questions triviales pour les places et les postes. Merveilleuses tractations dans les couloirs, derrière les tentures aux... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2008

Mauvaise foi toute britannique

Sur son blog, Charles Bremner s'offusque du bénéfice politique que Nicolas Sarkozy s'octroie en tirant à lui la couverture du mirifique contrat signé par EADS avec l'armée américaine. Le Président a argué de cette réussite commerciale inédite pour faire reconnaître à l'opinion française la pertinence de la rupture qu'il veut incarner. En l'espèce, il entendait vanter l'intérêt de son rapprochement ostentatoire avec le Président des Etats-Unis, déclarant au Figaro: "Quand nous nous réconcilions avec les Américains, n'est-ce pas un... [Lire la suite]
Posté par gtab à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2008

Les élections municipales

Dimanche, la France vote. C'est le premier retour aux urnes depuis l'avènement de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République et de sa majorité à l'Assemblée nationale. Du temps du septennat, on appelait cela des élections intermédiaires. A leurs résultats, le pouvoir central pouvait juger de son usure et engager un mouvement pour retrouver une vitalité. Le retour de Charles de Gaulle avait été suivi d'une défaite de son camp aux municipales de 1959. Valéry Giscard d'Estaing avait connu une même désillusion lors du scrutin de... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2008

La retraite de Fidel Castro

Voilà une fin de parcours bien déroutante. Pour ce qu'il a été et ce qu'il fît, on n'attendait pas de Fidel Castro qu'il renonce aussi simplement au pouvoir. Cette démission colle mal avec le personnage qui cinquante ans durant aura régné sur son île sans partage. Sous couvert d'un idéal révolutionnaire, le Lider Maximo incarnait un délire mégalomaniaque irrépressible qu'il aura su élever au rang incontournable d'icône politique en arme durant la guerre froide du XXème siècle. C'est pourquoi, de cette figure dévouée à la voie... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2008

L'indépendance du Kosovo

On avait déjà du mal à s'enthousiasmer pour le traité de Lisbonne. La proclamation unilatérale d'indépendance du Kosovo rajoute à la déliquescence de la belle idée européenne telle qu'elle est issue du projet salvateur de la seconde moitié du XXième siècle. L'Union européenne s'enfonce dans une curieuse dualité. Par devant, elle tricote laborieusement des règles de vie commune à partir desquelles elle espère maîtriser sa destinée dans la mondialisation. L'objectif est imparable. Par derrière, elle s'abandonne, impuissante aux... [Lire la suite]
Posté par gtab à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2008

"Martinon, non, non!"

Il en va des slogans comme des gens ou des choses de la vie ; les plus simples sont souvent les meilleurs. Celui-ci est sans fioriture, ni originalité. Il s'assure une rythmique facile qui renforce sa scansion répétitive pour signifier un désaccord dans le fonds d'une salle ou dans les allées d'un marché. Qui eut cru que les ferments révolutionnaires contre le sarkozysme lêveraient avec succès à Neuilly-Sur-Seine? En même temps qui en France se soucie vraiment de l'avenir politique de Neuilly-Sur-Seine? Jeune pousse énarchique,... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 janvier 2008

Besson: de l'ouverture au progrès

Eric Besson est en passe de réussir sa mutation politique. Après être passé pour un traître à sa famille en rejoignant ostensiblement Nicolas Sarkozy au soir du premier tour de l'élection présidentielle, il lui restait à ripoliner cette manoeuvre d'un vernis conceptuel. En lançant aujourd'hui son mouvement avec un colloque en Sorbonne, il entend donner une cohérence intellectuelle à sa démarche et affiche le désir de préempter un centre gauche qui préférerait la dynamique de Nicolas Sarkozy au splendide isolement de François Bayrou. ... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]