19 novembre 2005

Vu ce jour I

Ai croisé Sabine Azéma rue de Courcelles. Toujours naturelle, elle avait l'air reposé d'une actualité, il est vrai, plutôt tranquille. il faut dire qu'entre peindre ou faire l'amour, elle a choisi. Ca doit aider à mieux se porter et à mieux supporter la vie et les autres. Ca m'a fait plaisir de la voir dans cet état et, malgré l'extrême briéveté de ce contact, j'ai tout de même reçu et emmagasiné un de sérénité pour moi-même, dans l'espoir d'en faire profiter mes proches. Il faut dire qu'il faisait plutôt beau. Incidemment et... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2005

Mitterrand- Fabius, même combat

En politique, je crois en la filiation. Les générations se suivent et se ressemblent. Dès lors, il faut à chacun trouver son mentor et ajuster ses velléités sur un modèle de stratégie. En cela, on peut considérer un certain parallélisme des formes entre F. Mitterrand et L. Fabius. Au delà de la proximité des deux hommes, le premier ayant parlé du second en disant " j'ai donné un Premier Ministre à la France " même si le second a pu dire en parlant du premier "lui, c'est lui et moi, c'est moi", on peut constater une... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2005

Trois jours chez ma mère de François Weyergans, Grasset, 280 pages, 17€

François Weyergans, alias Weyergraf (ou l'inverse) fait lambiner son éditeur depuis 8 ans pour écrire son prochain livre. L'idée de départ est celle d'un écrivain cinquantenaire qui décide, un beau jour, d'annuler tous ses rendez-vous et de se rendre chez sa mère, dans le sud de la France, afin de faire le point (d'interrogation ?) sur lui, sa vie, son œuvre… De là l'auteur nous balade de digressions en éruditions, reculant toujours davantage l'échéance du départ  et l'heure du tain, gare de Lyon. C'est finalement suite à une... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2005

Lionel Jospin et la stratégie du désert

Les plus grands l'ont tous expérimentée. Comme disait l'un d'entre eux: "il faut laisser du temps au temps". Dans une déclaration fracassante, au soir du 21 avril 2002, Lionel Jospin annonçait son retrait de la vie politique. Touché au plus profond de lui-même, il manifestait un curieux sentiment mélangeant du dédain pour ceux qui l'avaient sorti du jeu présidentiel avec une profonde, et légitime, tristesse pour une si lourde humiliation. N'en déplaise à certains, le geste n'était pas dénué de panache. Etait-il pour... [Lire la suite]
Posté par gtab à 00:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]