Cet article est à pleurer! Il raconte l'échec terrible de l'idéal européen par ceux-là mêmes qui sont censés l'incarner. L'alliance objective entre le Luxembourg, les Pays-Bas et la Belgique pour favoriser à leur profit, et aux détriments des autres États membres de l'Union européenne, des régimes fiscaux favorables à des firmes multinationales, révèlent la compétition déloyale de Nations qu'on annonçaient solidaires et unitaires. Or, depuis 35 ans les politiques communautaires européennes n'ont pas conduit à la puissance et la prospérité qu'elles prétendaient atteindre; c'est un fait qui fait mal, d'abord, aux européens! Mais cet article va plus loin dans l'amertume. L'histoire qu'il rapporte - grandement aidé par le scandale LuxLeaks - c'est aussi l'impunité totale et sidérante d'une élite, si fortement armée de prébendes et d'influence qu'elle parvient à s'exonérer de toute responsabilité. Hors d'atteinte de toute sanction politique, elle continue à diriger un projet et un idéal européen de plus en plus funeste. Cette élite est magnifiquement représentée par Jean-Claude Juncker qui fut Premier Ministre du Luxembourg entre 1995 et 2013 ; 18 ans de règne à la tête d'un micro-Etat qui ont du lui permettre de prendre une part active et consciencieuse à l'élaboration et la préservation de ces régimes de taxations opaques au détriment des autres États de l'Union. Ca ne l'aura pas empêché d'être élu, il y a un an, Président de la Commission européenne...