20 juin 2010

Ras le foot !

Tout bien pesé, il n'y a pas grande différence entre un trophée gagné en 1998 et un fiasco annoncé en 2010. L'essentiel du foot s'incarne dans une ferveur populaire. Le sport de haut niveau, comme la politique, est une affaire de communication et de gloire partagée. Qu'on encense les joueurs où qu'on les accable, la puissance émotionnelle, enjouée ou indignée, est à peu près la même. C'est pourquoi, il faut quelque part remercier Raymond Domenech et ses joueurs d'entretenir la communion du plus grand nombre, fusse avec des critiques à... [Lire la suite]
Posté par gtab à 07:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 juin 2010

La Boutin de la République bis

Il y aurait franchement bien d'autres choses à dire de plus intéressant que de vaticiner sur les émoluments de Christine Boutin en échange de sa réflexion profonde sur la marche du monde tel qu'il va. Quelques remarques néanmoins sur ce fait divers, cocktail sulfureux d'ingrédients loin de relever le niveau de la politique. Mais a-t-on envie de relever le niveau de la politique? Le plus troublant n'est pas la pratique ni le montant effectivement conséquent de sa rémunération, mais bien que ce soit Christine Boutin qui les aient... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2010

Le cas DSK

Les fidèles relais du contre pouvoir n'en finissent pas de faire assauts médiatiques du cas DSK pour la prochaine présidentielle. L'intéressé s'agite en coulisse pour maintenir le soufflet. Il ne sait jamais: merveilleuse confidence qu'il avait lâché à ses proches en février: "Je suis encore dans une phase de réflexion, mais si on vous pose la question, dites que je réfléchis."  En politique, l'opportunisme est souvent le substitut déterminant à des convictions bien trempées. Ces agissements irritants passent pour... [Lire la suite]
Posté par gtab à 06:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2010

Brown Sugar

Pour la politique, l'Angleterre est fantastique. On y joue comme au rugby; sans concession sur le terrain mais dans le respect de l'étiquette. La campagne électorale qui s'y déroule depuis quelques mois est impitoyable. A la mesure d'un suspens jamais égalé depuis treize années, l'incertitude est à son comble. On connaîtra vendredi prochain le fossoyeur du blairisme, cette doctrine insolite qui consista à faire muter la vieille gauche travailliste en aficionado du marché et des milieux d'affaires. Elle donna à la Grande Bretagne un... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2010

Battre en retraite

Nonobstant une vilaine rumeur susceptible de divertir l'attention, le dossier des retraites devrait faire l'actualité politique des mois qui viennent. Voilà un sujet anxiogène qui revient en récurence tous les 10 ans. Il fait peur aux françaises et aux français qui s'inquiètent de l'incertitude financière face à laquelle ils sont placés pour finir leurs jours, comme si atteindre le grand âge et s'y maintenir encore vert n'était seulement désespérant que par rapport à un niveau de pension. Quant aux femmes et hommes politiques, ils... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 avril 2010

Vu ce jour XIII

Place de l'étoile, le rendez-vous des hommes, illustres ou inconnus, soldats d'une guerre ou d'une vie. C'est l'heure où les uns sortent des bureaux quand les autres rejoignent les grands hôtels du Faubourg pour plastronner à une remise de décoration. Tout le monde tourne. Alain Minc roule dans une berline allemande sans vitres teintées. C'est honorable de se montrer ainsi. Il est au volant. Une femme est à côté. Sur la plage arrière trône un parapluie à bague estampillée et poignée en chataignier naturel. Ca donne un côté bourgeois... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2010

La peur a changé de camp

En politique l'amitié est un vain mot. On en fait des gorges chaudes sans y croire une seconde. L'ego démesuré des acteurs rend difficile le don de soi quand la quête de chacun tourne autour du "tout pour ma gueule". Pourquoi faire oeuvre de désintérêt au nom de la fidélité et de l'estime portée à un autre quand on est au milieu du gué? Les plus sournois vous diront qu'il y aurait péril à persister dans la mauvaise direction. La lucidité doit savoir être plus forte que l'amitié Mieux encore, c'est au nom de la seconde que la... [Lire la suite]
Posté par gtab à 13:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2010

Le début de la fin ?

Derrière les volutes de son havane, le Président du Conseil constitutionnel peut cacher un sourire narquois. Il a de quoi savourer son coup droit en pleine tête de l'exécutif avec la censure de la taxe carbone. Quant à Ségolène Royal, elle pourra opportunément rappeler que son instinct politique l'avait conduit à dénoncer la première le caractère injuste de cette nouvelle contribution écologique qu'elle s'était pourtant engagée à mettre en oeuve en tant que candidate à la présidentielle. Le temps des réformes est-il passé? Au delà... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 mars 2010

Chronique d'une défaite annoncée

C'est dans l'adversité que les hommes politiques sont grands. Sinon, à quoi bon tant d'efforts, de sacrifice et de talent pour réenchanter les urnes. Il n'y a qu'à voir le quarteron de présidents de région socialistes pour comprendre que l'avenir de la France ne passera pas par eux. Dans l'entre-deux tours de ces élections régionales, on peut bien venir railler l'échec politique attendu de Nicolas Sarkozy. Il faudra encore aller trouver l'alternative à celui qui su magistralement déplacer le conservatisme dans le camp d'en face. Lisez... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mars 2010

Des élections régionales sans saveur

D'éminents blogueurs s'accordent à penser que les élections régionales sont un non sujet. Sans vouloir oser prétendre m'élever à leur niveau d'analyse, je dois confesser une inclination à penser comme eux, et ce pour deux raisons. Plus de vingt cinq après les premières lois de décentralisation qu'on porte un peu facilement au crédit de l'ère Mitterrandienne, la formule n'a pas réussi à imprimer sa marque dans une Nation conçue à partir d'un jacobinisme exhorbitant. Nonobstant les efforts méritoires de quelques fervents promoteurs... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]