09 janvier 2019

La justice climatique où la défense incertaine de la transition écologique

Concomitamment à la levée en masse des gilets jaunes contre la levée en masse des taxes sur le carburant, quatre ONG ont lancé une pétition inédite pour attaquer l’Etat en justice en raison de sa « carence fautive » dans la lutte contre le changement climatique. Près de deux millions de citoyens ont, d’un clic, cautionné cette procédure. Engagée au nom de l’intérêt général, elle vise à « sanctionner l’inertie de l’Administration publique alors qu’elle se trouve tenue d’agir ». Confrontée au climat social paralysant... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 décembre 2018

Sauver la démocratie représentative

  Le simplisme est le pire ennemi de la démocratie! Et le risque s’accroît lorsque la seconde se laisse emporter par l’élan de la meute. La France parvient à cette extrémité. Parti d’une révolte fiscale, le mouvement des "gilets jaunes" est devenu une crise de la représentation allant jusqu’à remettre en cause une partie de l’article 3 de la Constitution qui « définit les conditions d’une non-domination des gouvernés par les gouvernants tout en reconnaissant le fait de la nécessaire asymétrie de leurs liens. » Que la... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2018

La fonction présidentielle : un sujet des gilets jaunes

La révolte des gilets jaunes oblige à repenser la place du Président de la République dans le système politique. Ce faisant, il s’agit de préserver l’équilibre de la Vème République qui oscille subtilement entre régime présidentiel et régime parlementaire. La préservation de cet équilibre est gage de stabilité pour le peu qu’on la juge utile dans ces temps troublés qui placent les extrémismes en embuscade. L’élection d’Emmanuel Macron laissait entrevoir le retour à cet équilibre largement écorné par ses deux derniers prédécesseurs.... [Lire la suite]
08 décembre 2018

D'un samedi l'autre

Quelle que soit la tournure des événements de cette journée du samedi 8 décembre, journée d’un téléthon offert à la fraternité d’un peuple en colère, les gilets jaunes ont institué l’habitude d’un certain divertissement en trois temps. L’avant, avec cet exercice d’anticipation fébrile mêlé d’une certaine excitation secrète face à la perspective palpitante d’un danger mal défini en se disant que le pire n’est jamais sûr. Le pendant au cours duquel, le spectateur désengagé peut suivre grâce aux chaînes tout info et sans temps... [Lire la suite]
Posté par gtab à 01:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2018

Perception et méthode ; les erreurs du Gouvernement

Celles et ceux qui expliquent les gilets jaunes par l’augmentation des taxes sur les carburants ont la mémoire courte. Ils ont, soit oublié la chronique politique de ces trente dernières années et le choix du corps électorale au 1er tour de la présidentielle de 2017, soit cru naïvement que la première année de l’ère Macron - le dédoublement des classes de CP, les ordonnances « travail » et la réforme de la SNCF - avait dompté les esprits. Comme pour ses prédécesseurs, le niveau de détestation du Président de la République... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2018

Une mauvaise passe pour le PM

Il était arrivé à Matignon, ni vu ni connu. Choisi par Emmanuel Macron, on ne sait comment, Edouard Philippe croyait peut-être au nouveau monde. Ca n’aura duré qu’un temps. Le Chef du Gouvernement s’est plié de bonne grâce à la présidence Jupiterienne qui décidait de réunir le Congrès la veille de son discours de politique générale ; péripétie insidieuse de l’hyper présidence qu’impose le quinquennat et l’inversion du calendrier électoral. Ses anciens amis pouvaient rire de lui. Edouard Philippe sait encaisser les coups et dégage... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 décembre 2018

Les carences politiques du nouveau monde

Et si la fronde fiscale accouchait d’une crise institutionnelle. Le mouvement des « gilets jaunes », de plus en plus violent, disparate et délétère, stigmatise le Président de la République. Mais si, du fait de son statut, Emmanuel Macron personnifie la grogne sociale, celle-ci concerne plus largement ceux qui incarnent une fonction de représentation dans notre système politique ; preuve que ce dernier n’est plus à la hauteur d’un fonctionnement attendu par les représentés. De la disparition du Sénat au référendum... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2018

Ô temps politique, suspens ton vol!

  « Les élites parlent de fin du monde quand nous, on parle de fin du mois! » Ou comment, au travers du cri d’un gilet jaune, l’action politique s’accommode du temps qui passe et répond aux urgences qui l’accompagnent. Le chômage de masse sévit depuis plus de trente ans. Certains ont même dit qu’on avait tout essayé. Les services publics s’amenuisent à vue d’œil et la pression fiscale est pourtant toujours aussi lourde. Mais où va l’argent de nos impôts? Quant au modèle social « à la française » il ne... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2018

Qu’ils se taisent

Le niveau actuel de tension sociale dans le pays attise, outre le désir de révolte, les commentaires et l’épanchement des états d’âme. Les réseaux sociaux sont devenus le réceptacle débordant des indignations réductrices fatiguées ; « plus rien à faire, plus rien à foutre » et de la recommandation facile ; « y a qu’à, faut qu’on ». La libre parole qui fonctionne non sans conséquence, est accordée au bénéfice du doute à celles et ceux qui n’ont jamais gouverné la France, un pays si réfractaire au changement, et qui... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 novembre 2018

L’itinerance en tous sens du Président de la République

«Elle séduit au loin et irrite au près » ; la formule de Jean-Pierre Raffarin à propos de Ségolène Royal ne vaut pas pour Emmanuel Macron. Le mécontentement envers le Chef de l’Etat n’a pas de limite. C’est ce que disent les sondages, litanies habituelles à l’appui du résultat implacable des chiffres, et les réactions hostiles sur son passage lors de son « itinérance mémorielle » pour le centenaire de la fin de la première guerre mondiale ; le PR se fait secouer au cours de ce périple maladroitement concocté... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :