24 mars 2011

Le Front à flux tendu

La fièvre est toujours la même depuis près de trente ans. Quand la France souffre, le FN se porte bien et vice versa. Propre à l'embuscade, le talent génétique de la famille Le Pen s'y entend pour attiser les braises, attirer les regards et attraper le français fatigué quand les gouvernants s'échinent sur le principe de réalité. "Marine Le Pen aide à déculpabiliser les gens qui se décomplexent"; c'est comme ça qu'on décode. Aussi bien, tant avec la fille qu'avec le père, on en revient à l'éternel dilemme qui suscite tant de divisions... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 mars 2011

La der des der du département

Les candidats aux élections cantonales de dimanche prochain ont peut-être le sentiment de marquer l'histoire. Ils se confrontent pour la dernière fois dans un scrutin heureusement voué à disparaître avec la réforme territoriale qui institue le "conseiller territorial" en 2014. Il faut espérer que les membres du Gouvernement qui viendront faire le spectacle sur les plateaux de télévision, aux soirs des résultats, valoriseront cet acquis réformateur obtenu par le Président de la République. En attendant, au fond des... [Lire la suite]
Posté par gtab à 23:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2011

Dans l'attente du deuxième souffle

La présidentielle est lancée! Pas trop de quatre années d'hyperprésidence. De bling-bling en rupture,on aura jamais pu s'habituer à Nicolas Sarkozy à l'Elysée qu'il est déjà mis dehors; troisième homme de 2012 après avoir été le premier cinq ans plus tôt parce qu'il avait, plus que quiconque, voulu conjurer le maléfice du 21 avril 2002 et l'indécente impuissance des responsables de ce fiasco démocratique. La politique, c'est terrible! Il n'y a pas que les professionnels qui savent retourner leur veste. L'électeur aussi est versatile.... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2011

Lamentable renoncement

Toute l'intelligensia française se gargarise de ses écrits. Louis-Ferdinand Céline est l'un de nos auteurs les plus traduits à l'étranger. Il est entré tout entier dans la Pléiade avec, il n'y a pas très longtemps encore, sa correspondance. Il est au coeur d'un trés bon livre qui eut son petit succès d'estime lors de la saison littéraire d'automne: "Sa haine inexplicable, aussi bien que son talent, exerce sur moi une fascination étrange" (p.159). Enfin ce mythe littéraire et sulfureux fait s'extasier le tout Paris lorsqu'il... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2011

Le retour des 35 heures et autres ritournelles

La politique est un éternel recommencement et les hommes politiques, dépourvus d'innovation périlleuse au delà des modes de pensées traditionnelles et des discours convenus, aiment ressasser. Mieux vaut asseoir sa notoriété sur des thèmes porteurs d'échos mémorables qui diffusent la douce nostalgie des batailles passées. Prenez les 35 heures. On nous en rebat les oreilles depuis qu'un socialiste qui entend se pousser du col dans la course aux primaires, en a dénoncé le principe et la vertu: "Oui, nous devons déverrrouiller les... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 décembre 2010

C'est parti!

Merveilleuse Ségolène Royal! L'homme politique de la semaine, c'est elle et tout d'un coup on sent comme un parfum de poudre: "En campagne, je ne suis pas la moins mauvaise. Moi j'aime ça!" Nous n'en sommes pas encore là, mais la déclaration de candidature de la Présidente de Charente-Poitou ramasse sérieusement le piteux calendrier des primaires socialistes. D'un coup, elle montre l'art et la manière dont ses adversaires sont dépourvus; la volonté irrépressible de prendre sa revanche sur Nicolas Sarkozy - « Je vous apporterai... [Lire la suite]
Posté par gtab à 21:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 novembre 2010

Autre temps, autres moeurs

Il y a des infos qui sont un pur bonheur pour attiser la nostalgie d'un monde politique en voie d'extinction. La page 3 du Monde de ce jour est, de ce point de vue, une pépite. Elle exhume des pratiques d'un autre âge à l'heure de la transparence scandinave quand des juges d'instruction en mal d'ego aspirent à régenter la France sous couvert d'écologie politique. A l'époque, la loi ne disait pas tout, le juges n'en savaient pas davantage. Ce n'était peut-être pas plus mal. L'indulgence recouvrait les élus d'une candeur pudique. Les... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2010

Recalés à jamais ?

L' annonce d'un nouveau Gouvernement vaut toujours moins pour ceux qui restent et qui arrivent que pour ceux qui partent. Le retour dommageable d'Alain Juppé nous rappelle le sort funeste qu'il réserva au "juppettes"  en 1995. Une semaine après l'annonce du troisième Gouvernement de François Fillon, force est de constater qu'il n'y en eu que pour les recalés de la dernière heure. Heureusement, l'effet de surprise d'un remaniement - un peu frelaté ce coup-ci - est toujours éphémère. Rien ne fut assez beau pour retenir... [Lire la suite]
Posté par gtab à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2010

Encore et toujours le remaniement

Tout le monde traite par le ridicule et le mépris cette course - de lenteur - au remaniement. En même temps, on ne parle que de ça, et souvent à tort et à travers! Perdue dans de telles conjectures, la communication politique sert merveilleusement la diversion qui s'impose. Avec cette affaire de changement d'un Premier ministre qui ne devrait finalement pas changer, on est servi. C'est finalement un bon coup opéré par le Président de la République. La constitution de sa nouvelle équipe gouvernementale qui devrait être présentée en... [Lire la suite]
Posté par gtab à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2010

Un Goncourt bien en cour

Il n'avait que trop attendu! Deux fois qu'on lui promettait la timballe, en 1998 et 2005. Par deux fois il échoua. L'esprit de cour n'était pas son fort. On pu se demander alors si Michel Houellebecq ne prenait pas la pente de l'auteur maudit, éconduit par ses contemporains pour mieux s'ancrer dans l'éternité des lettres. Il y en a qui n'eurent pas besoin de prix pour en arriver là. Pourquoi pas lui? C'était sans compter sur le travers petit bourgeois qui habite Michel Houellebecq et qu'il tente vainement de cacher derrière une... [Lire la suite]
Posté par gtab à 22:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]